Maxime Le Moing | Phonografree(3) | Documentaires radio(4) | Fictions radio(3) | Poésies sonores(2) | Musiques(3) | Films expérimentaux(3) | Textes(16) | Presses(3) | Bandcamp | English version

Salle Obscure

Recycler, Reprendre, Revoir, Refaire, Réadapter.
Prenez un scalpel, coupez ces mots pour ne garder que le préfixe re-.
Faites-en votre personnage principal, celui d’un détective.
Placez-le parmi des mots macabres, des phrases sombres où la nuit ne cesse de pleuvoir.
Une fois l’opération terminée, l’enquête peut commencer.

Les images de ce film sont issues de plus de 150 films préexistants. Produit dans le cadre du Post-Diplôme Arts et créations sonores Bourges 2019. Le tournage sonore a été réalisé lors des sessions radiophonique de RadioRadio situés dans les studios de Bourges. Avec le soutien de Jérome Joy, Roger Cochini, Jean Michel Ponty, Lionel Marchetti. Ce film a été produit et postproduit par la société Wrong Films et Microclimat.

Durée : 47min
Format : found footage
Date : 2020
Teaser disponible : ici
Diffusion : FID (Marseille, 2020).

La banlieue du Skeud

Le rap est un genre musical perméable avec le cinéma. Les albums de rap français regorgent de scènes sonores, où les chanteurs adossent divers rôles pour retranscrire la cité dans laquelle ils ont vécu. Achat dans un kebab, vol à la tire, règlement de comptes téléphonique, graffiti sur une voiture de flics, vente de stupéfiants qui tournent mal, tous ces interstices auditifs glissés dans leurs albums m’ont donné envie de composer, uniquement avec cette matière, le paysage d’une banlieue. “La Banlieue du Skeud” offrent ainsi une représentation auditive d’une banlieue fantasmée par les rappeurs français. Mais un flou se glisse dans l’interprétation picturale de ces interludes. Total simulacre sous perfusion surréaliste, les personnages s’animent dans un théâtre ombré décontextualisant ces sons dans les multiples cadres d’une anthologie de l’architecture contemporaine. Le ton volontairement décalé éloigne les effets de réel induits dans les propos de ces auteurs, laissant les solides stéréotypes suburbains à nu dans ce décor si souvent avalé par la violence, l’industrie de l’hédonisme, le culte du corps, que les clips et médias assonent.

Durée : 19min
Format : found footage et animation
Date : 2017
Film disponible : ici
Diffusion : festival Som'City (Sommières, 2019)/ festival Résonances (Bruxelles, 2019)/ festival Vidéoformes (Clermont Ferrand, 2019) / festival Art Souterrain (Montréal, 2019) / High Coast Film Festival (Suède, 2019, prix du meilleur film expérimental)/ FID Festival (Marseille, 2018) / Kinepolis ( Longwy, 2018) /Festival Zikamine (Metz, 2017) / Cameo Ariel (Metz, 2017).

THE TRUTH ABOUT THE YEAR 2000

D’ici quelques heures, Harry ira fêter l’an 2000 avec sa femme Wendy. Mais c’est sans compter sur l’arrivée d’un bug informatique dont les conséquences semblent dépasser les lois de la logique.

Composé uniquement de plans aériens de villes américaines, ce film de found footage éloigne sa géographie en remplaçant ses acteurs par des buildings à l'accent douteux. L'aura cinématographique française se faufile dans ce continent colossal pour composer un blockbuster qui tente tant bien que mal d'égaler ses collègues hollywoodiens.

Durée : 25 min
Format : Found footage
Date : 2014
Film disponible : ici
Diffusion : Novembre Numérique (Lima, 2018) / Festival Bogoshorts (Bogota, 2017) / festival Tropisme (Montpellier, 2015) /
Lauréat inrocksLab 2014 / Gaïté Lyrique (Paris, 2014) / Cinémathèque du Luxembourg (2014) / Prix Rotary (2014) / festival Bandits-Mages (Bourges, 2013) / festival VOST (Nancy, 2013) / La Nuit de la Vidéo (Metz, 2013) / Exposition Pourquoi? (Saint-Dizier, 2013) /.